« Hadès » : un divertissement ludique à tester absolument !

Hades, le jeu video du studio independant Supergiant seduit les joueurs
© Photographie Courtesy of Supergiant Games

Les joueurs et fans de jeux à l’ancienne sont visiblement séduits par « Hadès », mais les développeurs ne sont pas en reste non plus. En mars 2021, le jeu vidéo a même remporté le prix du « meilleur jeu » aux Bafta des jeux.


Une description de « Hadès »


Les décors et personnages du jeu vidéo ressemblent à des dessins animés, contrairement aux jeux de rôles à gros budget avec des graphismes dignes des films hollywoodiens. « Hadès » est un RPG d’action où les joueurs doivent faire face à des ennemis démoniaques. Dans le gameplay, ils se trouvent dans différents sous-sols d’un donjon dont ils essaient de s’extraire.


Les employés du studio indépendant Supergiant donnent vie aux personnages


Afin de donner vie aux personnages d’« Hadès », tous les employés de Supergiant ont mis la main à la pâte pour faire le bonheur des joueurs. Le chien de l’un des cofondateurs a également participé à l’aventure. Ses aboiements ont servi pour le bruitage du Cerbère, le chien à plusieurs têtes dans le nouveau jeu vidéo « Hadès » qui garde l’entrée du royaume.


Supergiant se compose d’une équipe de 23 personnes. Le studio indépendant interdit à ses employés d’envoyer des e-mails après 17h le vendredi afin d’éviter qu’ils ne travaillent le week-end. Ces derniers sont dans l’obligation de prendre au moins 20 jours de vacances par an. Le télétravail était déjà la norme dans cette entreprise avant la pandémie. Ainsi, les développeurs n’ont pas eu de difficultés à finir « Hadès » de chez eux. À noter que le bureau du studio indépendant se trouve à San Francisco.


L’un des cofondateurs s’est confié sur « Hadès »


Amir Rao, l’un des cofondateurs du studio indépendant Supergiant décrit « Hadès » comme étant un drame familial. Il explique que des dieux de l’Olympe ressemblant à une immense famille avec plein de problèmes ont été mis en scène dans ce jeu vidéo. Dans ce nouveau divertissement, l’enfer a l’avantage d’être virtuel, distrayant et en même temps drôle pour les joueurs.


Avec l’ETX Studio/AFP

Sois le premier à commenter

Laisse une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*